• Red Queen de Victoria AveyardRed Queen

    Victoria Aveyard

     

    Red Queen de Victoria Aveyard

     

     

     

     

    Red Queen de Victoria Aveyard

    Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.
    Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.

     

    BANDE ANNONCE : 

     

    Red Queen de Victoria Aveyard

     Rafraîchissant. Palpitant. Magique. 

    Voici mon avis sur Red Queen de Victoria Aveyard. 

    Une dystopie comme je les aime.

    Nous sommes plongés dans un monde où nous avons les Argentés d’un côté et les Rouges de l’autre. Ils sont caractérisés ainsi à cause de leur couleur de sang. Alors que les Argents vivent dans une petite bulle de richesses et qu’ils sont munis de pouvoirs surnaturels, les Rouges, eux, vivent dans la misère, la dégradation et l’« esclavage ».

    C’est ainsi que nous rencontrons Mare. Sa vie n’est absolument pas simple. Elle passe ses journées sur les routes à voler tout ce qu’elle peut dénicher et redoute par-dessus tout le jour de la conscription, le moment où elle devra rejoindre la guerre, lorsqu’elle atteindra sa dix-huitième année. Car oui, les rouges doivent prendre part au combat, lorsqu’ils ne sont pas en apprentissage ou qu’ils sont sans emploi.

    Pourtant un jour tout va changer. Elle va croiser la route d’un inconnu au premier abord, qui en sera loin d’en être un par la suite. Car Mare n’est pas une Rouge comme les autres. Alors qu’elle se retrouve en plein travail, elle va faire une découverte qui va changer sa vie – mais je n’en dirais pas plus ^^. Si la jeune fille est très intelligente, courageuse et finalement très humaine, elle va être entrainée malgré elle dans une spirale qu’elle ne peut contrôler. C’est ainsi qu’elle fera sans doute confiance aux personnes qu’il ne faut pas et en laisse d’autres sur le côté.

    J’ai beaucoup aimé les différentes relations qui se sont créé de son personnage, puisqu’elle va se rapproche des deux princes, dont un auquel elle sera inévitablement liée. Mon préféré sera sans doute Cal, même si Maven a ce petit quelque chose qui le rend intriguant. Bon, ensuite, je ne livre pas toute l’histoire, ce n’est pas le but. Alors je vous laisse découvrir =)

    L’écriture est fluide et les pages se tournent toutes seules. Une fois plongé dans l’histoire, il est certain que j’ai bien eu du mal à en sortir. J’ai beaucoup aimé ces histoires de clans entre Rouges et Argent et cela m’a fait penser à de nombreuses dystopies : Hunger Games, La Sélection – gros coup de cœur pour moi d’ailleurs. Finalement, on reste sur la même trame d’histoire, mais il y a un petit quelque chose qui en plus qui fait qu’on en devient vite addict =)

    La romance est présente, mais à faible dose. La jeune Rouge est plus préoccupé par l’avenir de sa famille que par ses problèmes de cœur, même si concrètement elle semble très attirée par l’un des Argents. Mais ce n’est pas le cœur de cet ouvrage et merci madame l’auteur^^ ;


    Red Queen est addictif, un roman génial qui mérite d’être lu avec beaucoup d’attention. Je ne peux d’ailleurs que le conseiller.

    Pour conclure, je dirais que c’est une très agréable découverte. L’ouvrage en lui-même se lit très rapidement et très simplement. L’auteur nous entraîne malgré nous dans un dédale de questions, mais aussi dans une très belle aventure. Il me tarde de lire le tome 2, j’espère qu’on n’attendra pas longtemps.  



     


    votre commentaire
  • Sonate pour elle d'Anne AngelinAppassionato - Tome 1 :

    Sonate pour elle

     

    Anne Angelin

     

    Sonate pour elle d'Anne Angelin

     

     

     

    Sonate pour elle d'Anne Angelin

    Trentenaire active, parfois immature, souvent impulsive et résolument française, Isabeau est infirmière en oncologie à St-Thomas à Londres. Cela n’a pas toujours été ainsi. Quelques années plus tôt, elle vivait à Paris et pensait avoir trouvé le bonheur.

    Jusqu’au jour où… Depuis, atteinte de névrose post-traumatique, elle fuit toute relation sentimentale avec un homme.

    Issu de l’aristocratie anglaise, Clarence dirige la société familiale depuis le décès de son père. Divorcé d’une femme infidèle qu’il a profondément aimée, il assume son célibat. Musicien de grand talent, il compose à ses heures perdues.

    Ils viennent de deux milieux différents et ne se connaissent pas. Tout les sépare. Pourtant…

    Un pari va tout changer. Un simple pari lancé un soir dans un pub. Ce qui ne devait être qu’un jeu anodin, un moment éphémère, va devenir le prélude d’une grande passion.

    Sonate pour elle d'Anne Angelin

    Je commence cette chronique en remerciant la maison Cyplog pour leur confiance ainsi qu’Anne Angelin pour son bel ouvrage. Un vrai régal.

    Voici mon avis sur Sonate pour elle : 

    Il y a des ouvrages qui méritent vraiment d’être découverts, comme c’est le cas pour celui-ci. La première chose qui m’a plu, ce fut la couverture. Elle a ce petit quelque chose qui promet énormément de choses, cette petite douceur, mais aussi cette part de secrets qui nous force à nous interroger. Et puis le résumé vint ensuite et il nous promet la Lune. 

    Eh bien, je n’ai pas été déçu. Très loin de là. 

    Isabeau est une jeune infirmière que la vie n’a pas épargnée. Sortant d’une sale histoire, elle tente de se reconstruire, mais c’est dur et compliqué. Le traumatisme est important, il y a un vrai travail en soi sur elle-même, sur son entourage. Seul point sombre : elle refuse toute relation avec un homme... mais ça, c’était avant de se trouver sur le chemin de Clarence Stevenson. 

    Ce dernier l’aborde de façon peu cavalière et lui demande un baiser, lors d’une sortie. Ils ne se connaissent pas, ne se sont jamais rencontrés auparavant. Ce sont de parfaits inconnus et pourtant, ce baiser sera le point de départ d’une nouvelle histoire. 

    Malgré leur besoin, leur envie d’être ensemble, malgré la passion qui les anime lorsqu’ils se retrouvent, ces deux personnages sont tourmentés. La vie n’a épargné ni l’un ni l’autre. Clarence est divorcé parce qu’il a aimé trop profondément une femme qui l’a trompé, il doit gérer les affaires de sa société. Son plaisir intérieur, c’est le piano, qu’il joue à merveille. Quant à Isabeau, son existence est pareille à des montagnes russes. 

    Cet ouvrage est intense par bien des manières. Ils s’aiment, mais se déchirent trop profondément pour que ça fonctionne. J’avais mal pour eux à certains passages. L’auteur a fait un travail remarquable sur la psychologie de chacun d’entre eux. C’est intense, passionnel, mais ces émotions sont tellement à des degrés élevés que ça ne fonctionne pas vraiment comme on le voudrait. 

    Je ne parlerai pas des personnages secondaires, même si je les ai beaucoup aimés. Gary, Nina — sur laquelle je me pose de nombreuses questions d’ailleurs — Sabine, sont des personnages piliers dans cet ouvrage. Sabine est un vrai soutien pour Isabeau, même si j’avoue certaines de ses réactions sont un peu tiré par les cheveux ^^. J’ai adoré Mathieu. Le lien fusionnel qu’il a avec sa sœur est juste magique. C’est un personnage qui m’a beaucoup touché =) 

    Je regrette deux choses dans l’ouvrage : l’absence de Julien et celle d’Anthony. Tout d’abord, Julien. Je trouve que, comme c’est l’origine du mal d’Isabeau, il aurait dû réapparaître, pour apporter un peu plus de douleur psychologique à l’héroïne, sans entrer dans le côté sadique évidemment, mais je pense que ça aurait eu un impact sur la suite des aventures de la jeune femme. Il est l’origine de son « mal être » quand même. Après c’est que mon avis bien évidemment. Ensuite Anthony, malgré les rares apparitions dont il fait preuve, le personnage pouvait être intéressant à être développé. 

    La fin de l’ouvrage est juste poignante et m’a donné envie de détester l’auteur. Après c’est un tome 1, alors j’attendrais la suite avec impatience — si suite il y a évidemment^^. 

    En conclusion, je dirais que cet ouvrage est fort en émotion, c’est intense, magique aussi quelque part. Il y a des scènes passionnantes, pleines de sensualité, de romantisme. Le côté érotique est à juste dose et n’entre pas dans le côté excessif. La partie médicale est bien exposée, j’ai tout compris dans les explications. C’est un travail remarquablement bien exécuté. L’ouvrage en lui-même est une bouffée d’oxygène. Tout n’est pas rose et bleu, les nuances sont bien présentes, avec une domination pour le sombre toutefois. Je souligne une fois de plus que ce sont des personnages torturés à cause de leur passé — ce n’est pas rien. 

    Je remercie une fois de plus l’auteure Anne Angelin pour ce livre qui a joué avec mes émotions à tous les degrés possibles et inimaginables ainsi que la maison Cyplog pour ce Service-Presse, que je recommande d’ailleurs. 

    Enjoy ! 


    7 commentaires
  • Saga Ten Tiny Breaths de K. A. TuckerTen Tiny Breaths,

    Tome 1 : Respire

    K. A. Tucker

     

     

    Saga Ten Tiny Breaths de K. A. Tucker

     

     

    Saga Wait for You

     

    À à peine 20 ans, la vie de Kacey bascule dans la tragédie : ses parents, sa meilleure amie et son copain meurent dans un accident de voiture. Elle est la seule survivante de la famille, avec sa sœur Livie qui n'était heureusement pas avec eux ce jour-là. Alors qu'elles sont confiées à la garde d'un oncle et d'une tante peu scrupuleux, Kacey décide de prendre sa vie et celle de sa sœur, en main. Ensemble elles vont tenter de se reconstruire à l'autre bout du pays, en Floride.

    Saga Wait for You

    Un vent de fraîcheur souffle sur ma bibliothèque...

    Voici mon avis sur le tome 1 de la saga Ten Tiny Breaths de K. A. Tucker : Respire. 

    J’ai mis du temps à me plonger dans cet univers. Pourtant le résumé me plaisait bien, la couverture aussi et puis c’est un Hugo Romance quoi ! =) mais, je pense que ce n’était pas le bon moment pour moi de le lire, alors je l’ai laissé un peu de côté. Et puis, finalement, je me suis lancé, à pieds joints, dans cette histoire qui s’est révélée être une très belle aventure.

    Kacey a survécu à un terrible accident de voiture qui a entraîné la mort de ses parents, de sa meilleure amie et de son petit-ami. Marquée à vie, traumatisée, elle ne laisse personne l’approcher. Aujourd’hui elle a 20 ans, elle tente de trouver un but à sa vie, aux côtés de sa sœur, Livie. Après avoir fui Miami, où elles vivaient toutes les deux chez leur oncle et leur tante, elles s’installent dans un petit appartement sur Miami.

    Prête à reprendre leur vie en main ? Pas si sûr =)

    Elles vont faire la connaissance de Storm, dès les premiers instants où elles vont habiter en Floride et la chose qu’on puisse dire sur elle, c’est qu’elle impose. Elle apporte chez nos deux voyageuses son petit vent de fraîcheur malgré son extravagance. Livie se lie immédiatement à elle et elles vont vite devenir inséparables.

    Puis, il y a Cain, le patron du club où va travailler Kacey avec Storm – c’est d’ailleurs cette dernière qui lui trouve le job =), Nate et Ben qui font office de protecteurs et que j‘ai particulièrement adorés, et enfin et pas des moindres : Trent le voisin.

    Ce dernier est un mystère à l’état brut. Dès les instants où il entre en scène, j’ai été intrigué par ce personnage. Il dégage une telle chaleur que c’en était étouffant, presque.

    *Je retiens particulièrement, la scène avec le serpent… Que j’ai adoré, même si je ne suis pas très fan de ces petites bêtes rampantes*

    Et puis l’histoire suit son cours. Trent essaie de briser la carapace de Kacey, de l’aider à se dévoiler un peu plus, de s’ouvrir aux autres, de l’aider à avancer tout simplement malgré le passé qui la hante. Quand soudain, c’est THE catastrophe ! Et je n’exagère pas. Même si j’avais lu pas mal d’avis qui m’avait un peu dévoilé la chose, le lire est encore pire que ce que j’avais pu imaginer.

    La plume de l’auteur est délicate et invite à continuer notre lecture. Elle traite un sujet complexe et cela de manière extrêmement touchante, qui tend vers une issue improbable : comment pardonner ? Comment affronter la réalité ? Comment avancer ? J’ai tourné les pages, j’ai dévoré l’ouvrage avec passion et délectation.

    Je recommande grandement ce petit bijou =)

     

     


    votre commentaire
  • Maybe, tome 1 : Maybe SomedayMaybe,

    Tome 1 : Maybe Someday

    Colleen Hoover

    Maybe, tome 1 : Maybe Someday de Colleen Hoover

     

     

      

     

    Maybe, tome 1 : Maybe Someday de Colleen Hoover

    À 22 ans, Sydney a tout pour être heureuse : des études passionnantes, le mec parfait, Hunter, et un superbe appartement en coloc avec sa meilleure amie Tori. Jusqu’au jour où elle apprend que ces deux êtres qui lui sont le plus chers lui cachent un secret impardonnable… Sydney décide alors de tout plaquer. Elle se rapproche de plus en plus de Ridge, son mystérieux voisin. Elle vibre lorsqu’il lui joue ses magnifiques mélodies à la guitare sur son balcon. Mais chacun a ses secrets, et Sydney va découvrir ceux de Ridge à ses dépens. Ensemble, ils vont comprendre que les sentiments qu’ils partagent ne leur laissent pas le choix dans leurs décisions.

    Maybe, tome 1 : Maybe Someday de Colleen Hoover

     Époustouflant. Magique. Musical.

    Voici mon avis sur Maybe Someday de Colleen Hoover :

    Cette fois, je vais essayer de faire une chronique sans spoiler. Un peu compliqué, puisqu'il y a tellement à dire sur cet ouvrage.  

    Le début est assez lent et met en place doucement l’histoire. Ainsi, nous découvrons Sydney, qui semble tout avoir pour être heureuse : un petit ami, une meilleure amie, un appart génial et des études quelle aime. La jeune femme a également un petit rituel : celui de se poster sur son balcon pour écouter un garçon jouer de la guitare. Force est d’ajouter qu’il l’a repéré et un soir, alors qu’il la surprend à chantonner, il franchit le pas et s’en suit des sms parlant musique, parce qu’il se rend compte que Sydney est douée.

    Ce « il » c’est Ridge – alors j’avais trouvé son prénom un peu bizarre au début, mais finalement, ça lui va plutôt bien. Ridge qui est face à la page blanche, Ridge qui ne parvient plus à écrire alors quand il tombe sur Sydney, elle devint sa muse. Seulement, les choses ne sont pas simples et les deux héros vont s’en rendre vite compte.

    Le ton est donné.

    La musique est au cœur de cette romance hors du commun. Deux personnes différentes sur de nombreux points et qui pourtant vont parvenir à trouver leur chemin. Tout au long de ma lecture, j’ai senti cette passion dévorante qu’ils avaient l’un pour l’autre. Leur rapprochement était interdit pour une bonne raison – et pas des moindres – et malgré cela, ils vont s’élever au-dessus, pour vivre quelque chose de plus beau et de plus musical.

    J’ai découvert l’auteur, Coleen Hoover, grâce à Hopeless, que j’avais particulièrement aimé également. La plume est délicate et fluide, et nous invite au rêve. Elle sait jouer avec les émotions, nous faisons atteindre parfois des octaves impressionnantes. J’ai eu la sensation d’être sur des montagnes russes parfois, ça monte pour mieux redescendre, pour mieux remonter la minute qui suit … ou la page qui suit.

    Les personnages sont attachants et très particuliers, notamment Ridge qui a cette manière d’écouter la musique qui lui est propre. La façon qu’il a de ressentir les vibrations de sa corde de guitare, la façon qu’il a de jouer sa musique font de lui une personne à part. Un être magique. En fait, j’ai été dans le même état que Sydney tout au long de ma lecture.

    Autre chose que j’ai trouvé original dans la conception de l’ouvrage cette fois : c’est l’introduction des musiques et le fait qu’on puisse flasher le code pour les obtenir. Ça apportait un peu plus non négligeable. Je regrette par contre que la traduction des textes se soit retrouvée en fin de livre…

    Pour conclure, je dirais que l’histoire de Ridge et Sydney est juste magnifique. Une belle romance comme je les aime avec leurs hauts et leurs bas – et des bas il en a, c’est certain. Tout n’est pas rose, blanc ou noir, les couleurs se déclinent tout comme les notes de leur musique. C’est une lecture que je conseille à tous les adeptes de la romance.


    2 commentaires
  • Sinder, Tome 2 : Attraction de Jane Devreaux Sinder,

    Tome 2 : Attraction

    Jane Devreaux

     

    Sinder, Tome 2 : Attraction de Jane Devreaux

     

     

     

     

    Backstage, Tome 1 : Déchaîne-moi de Tracy Wolff

    Josh a bouleversé sa vie. A cause de lui, elle va devoir se farcir la famille parfaite, à cause de lui tout le lycée la prend pour une fille facile, une pute, une briseuse de ménage…
    Sandre a tout changé, elle l’a manipulé, elle s’est foutue de sa gueule. A cause d’elle, Marcy n’est plus l’unique, à cause d’elle, il est complètement déboussolé.
    Ils voudraient s’éviter, mais ils n’arrêtent pas de se croiser. Comment vont-ils pouvoir se supporter ?

    Backstage, Tome 1 : Déchaîne-moi de Tracy Wolff

     

    Tout d'abord, je remercie l'auteur, Jane Devreaux, pour m'avoir proposer en Service Presse, le second volet de sa saga Sinder. 

    En voici mon avis : 

    Jackpot pour ce second tome : il est parfaitement à la hauteur de ce que j'attendais, bien meilleur que le tome 1, cela va sans dire.

    On retrouve nos deux personnages attendrissants : Sandre et Josh. Et ça fait toujours autant d'étincelles entre les deux protagonistes. Rappelez-vous comment se termine le Tome 1 : par une big révélation, le truc qui vous tombe sur la tête et où vous vous demandez ce qu'il vous arrive. Et bien on reprend le tome 2 au même niveau. 

    On continue de suivre Sandre avec son caractère bien trempée, fidèle à elle-même, qui n'a peur de rien ... ou presque. Elle vient de découvrir qui est son vrai père et peine à vraiment trouver sa place dans cette famille qu'elle qualifie de "parfaite". Pourtant, au fil des pages et des événements, elle va elle-même commencer à changer. Josh reste lui-même tout du long - bon, j'avoue avoir eu envie de lui foutre une paire de baffes pour le réveiller, surtout au début. Il veut briser la carapace de notre Sandre et tente par tous les moyens de lui faire comprendre les choses. 

    Tous deux donnent cette impression de jouer à "je t'aime, moi non plus !" ou celui du chat et de la souris. On lance peut-être les pronostics en se demandant qui va craquer en premier. J'ai aimé leur style, leur jeu. Ils se tournent autour pourtant ils se détestent pendant une bonne partie du livre. Enfin, surtout elle. Elle le déteste parce qu'il lui montre ce qu'est l'amour. Elle le déteste parce qu'il a osé pénétrer son cœur. 

    L'histoire avance avec son lot de complications et de révélations, avec ses scènes épiques aussi - je retiendrais entre autre celle de la douche dans les vestiaires des garçons. Quelque part, je m'y attendais un peu à ce que ça arrive, je le pressentais aussi alors je suis ravie de cette scène.

    Pour conclure, je dirais que ce tome est bien supérieur au premier opus, tant dans sa complexité que dans l'élaboration des tensions entre les deux personnages. La plume de l'auteur reste très convaincante et très fluide, moins "vulgaire" mais plus propre au fort caractère de l'héroïne. Enfin, j'en viens à cet épilogue qui va tout remettre en cause. J'attends donc avec impatience la suites des aventures de nos deux protagonistes.

    Merci à toi, Jane de m'avoir proposé ce tome 2 que j'ai dévoré littéralement...  



    Pour re-découvrir le Tome 1, Expérimentation 

    Cliquez pour accéder à ma chronique 

    Sinder, Tome 2 : Attraction de Jane Devreaux

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique