• Mortelle Passion Tome 1 : un amour contre nature de Rosalie d'Estrées

    Mortelle Passion Tome 1 : un amour contre nature de Rosalie d'EstréesMortelle Passion

    Tome 1 : un amour contre nature

    Rosalie d'Estrées

    Le Monde de la chasseuse de la nuit, Tome 1 : La première goutte de sang de Jeaniene Frost

     

    Pages : 35

    Nouvelles d'un Myrien de Sandra Moyon

    OUVRAGE POUR LECTEUR AVERTI ! 

    Les clans Elfiques des Amystenne et des Succuliaris se livrent une bataille ancestrale pour le pouvoir. Cependant, cette dernière prend un tournant inattendu : un amour interdit dont la passion sans limites va venir tout ravager sur son passage.

    Nouvelles d'un Myrien de Sandra Moyon

    Je remercie les Editions Rosalie d'Estrées pour leur partenariat. Rappellons que la maison d'édition vient d'ouvrir ses portes et se spécialise dans la Romance Erotique Gay. 

    Alors oui, la romance érotique gay. J'avoue ne pas très bien savoir quoi en penser, pourtant je suis assez large d'esprit. Enfin, je le crois en tout cas. Bon, cependant, je vais essayer de me faire une idée de ce monde, qui sera tout nouveau pour moi (ben oui, je ne lis pas ce genre d'ouvrage tous les jours ^^) Si certaines remarques vous semblent déplacés ou autres, merci de m'en faire part sur le champ. 

    Bien, commençons.

    En premier lieu, je m'excuse par avance auprès de l'auteur et de sa maison d'édition, tout n'est pas positif ou négatif, mais le but est bien de partager mon avis sur l'ouvrage proposé. 

    Tout d'abord, je voudrais faire un point sur la couverture et le résumé, comme je fais à chaque fois. Que dire de la couverture ? elle est beaucoup trop sombre en mon sens. J'ai trouvé que l'écriture n'était pas vraiment mis en valeur, et le nom de l'auteur est sans doute un peu trop gros en caractère. Quelque chose de plus petit, de plus délicat aurait sans doute eu un meilleur rendu, et surtout la couleur est dans mon sens pas très bien adapté. Il y a vraiment trop de rouge. Entre le lys, le titre, le sous titre, le nom de l'auteur : bing bang boom ! 

    Pour le résumé, j'ai été conquise. Très bien écrit, c'est une histoire d'Elfes (j'adore les elfes, ça tombe bien ^^). On sait où on va, sans en dire de trop. Tout ça reste quand même bien mystérieux. On n'a pas du tout de noms de personnages, juste ceux du peuple. Bon, pourquoi pas ? Ensuite le nom de la collection est plutôt bien trouvé, surtout que sur le site de la maison d'éditions, on y fait référence. Il y a de la recherche donc j'aime plutôt bien.  

    Enfin, j'ai tourné les pages prête à commencer ma lecture, et là, j'ai stoppé net. Titre en rouge et lettrine en rouge ! Je ne sais pas si je dois me sentir offensé ou insulté par une telle mise en page. En tout cas, ça m'a terriblement gêné. Je n'aurais jamais cru voir ça de toute ma vie dans un ouvrage. Alors peut-être que ça se fait, mais en tout cas, je ne l'ai jamais vu sauf ici. Après cet arrêt sur image, j'ai parcouru très rapidement les pages et j'ai remarqué qu'il y avait des lettrines rouges partout. Comment vous expliquer à quel point ça m'a refroidit ? 

    Je suis passé outre, et j'ai débuté ma lecture.  

    Il m'est très difficile d'écrire ma chronique, le nombre de pages sans doute ne me permet pas vraiment d'avoir une vue d'ensemble de l'univers dans lequel veut nous plonger Rosalie d'Estrée. Cependant, j'ai trouvé que l'histoire était trop centré sur les sentiments du personnage principal Jeanlin (je voudrais aussi remarquer que je suis déçut de ne pas trouver de nom plus elfique, surtout si on écrit sur les Elfes ! J'aurai préféré quelque chose de plus chantant, quelque chose qui fasse vraiment référence à ces elfes que j'affectionne tant., Après c'est le choix de l'auteur donc bon, je respecte bien entendu... Mais je préfère préciser ma pensée). Bon, l'histoire en elle-même se poursuit. Jeanlin, Elfe blanc, est fou amoureux d'un Elfe Noir du nom de Serpentis. Il n'y a pas vraiment d'action, disons que c'est juste un mélange de souffrance et de sentiments. Ça manque cruellement de détails, l'univers que l'auteur a voulu créer n'est pas correctement posé, le monde elfique qui entoure l'histoire non plus. J'ai trouvé qu'il n'y avait pas de recherches sur le sujet. 

    Cependant, l'histoire suit un fil conducteur ce qui permet de se dire que ça tient la route finalement. Par contre, et je m'excuse par avance, mais je ne verrai plus le lait de la même façon. Je suis traumatisé, ça y est ! Ça m'a laissé un gout amer dans la bouche. La métaphore c'est bien, mais faut l'utiliser à bon escient. Je n'en dirai pas plus sur le sujet. La scène de sexe est bien décrite mais ça traîne en longueur, sans compter les nombreuses répétitions. Je ne m'attarderais pas dessus non plus. 

    En conclusion, je dirai que cet ouvrage est intéressant, mais il manque pleins de choses qui pourraient le rendre meilleur. Plus de détails, plus d'histoire aussi peut-être. Une histoire d'amour c'est bien, mais si le décor n'est pas planté correctement, ça devient plat et sans intérêt. Ce fut une lecture intéressante dans sa catégorie qui se lit très rapidement.

    Enjoy !   

     

     

    « Pouvoirs Obscurs, tome 1 : L'invocation de Kelley ArmstrongPouvoirs Obscurs, tome 2 : L'éveil de Kelley Armstrong »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    3
    Vendredi 27 Juin 2014 à 17:23

    la maison d'édition a fermé ses portes aussitôt ouverte, je crois, puisque ça fait 9 mois au moins que j'ai pas de nouvelles. elle devait se mettre en pause et je pense que finalement elle a abandonné ... Bref ! 

    2
    Vendredi 27 Juin 2014 à 17:19

    Oh une jolie couverture rouge et noir !! J'adore !! Je ne connaissais pas la maison d'édition pourtant elle a l'air intéressante !!! :D

    1
    Vendredi 20 Septembre 2013 à 17:42

    Merci beaucoup pour ta chronique ! C'est vrai que pour la couvert j'ai certainement fait trop sombre et trop rouge. Par contre je ne désirais pas choquer pour les lettrines en rouge. Je considère cette couleur comme une marque d'amour et de passion. C'est dans cette optique que j'avais décidé de prendre ce coloris pour accentuer l'idée même de l'ouvrage. Je crois que je suis bonne pour la changer sur le format PDF. Car je ne veux pas de malentendu dans mes motivations sur le sujet.

    Par contre pour le lait, tu n'es pas la première choquée ! C'est vrai que la métaphore est trash ! En tout cas j'espère ne pas t'avoir trop traumatisée ! 

    Bisous ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :